LEGENDE POKEMON, LE SITE MYTHOLOGIQUE

LEGENDE POKEMON, LE SITE MYTHOLOGIQUE

483 484 487 DALGIA, GIRATINA ET PALKIA LE TRIO DE LA CREATION

 lire ARCEUS LE CREATEUR ET LA BUREAUCRATIE CELESTE TAOISTE

 

 

Arceus /Giratina/

  • Matiere /Antimatière
  • Dieu/ Lucifer
  • Umashi-ashi-kabi-hiko-ji-no-kami  (Energie) « l'aimable Kami aîné, Prince de la pousse de bambou »/Ame-no-toko-tachi-no-kami  (Ciel). « le Kami résidant éternellement dans le ciel »

Arceus /Giratina/Palkia/Dialga

  • Matiere /Antimatière/Espace/Temps
  • Pangu/ Fuxi/Nuwa/Shennong

 

 D'Arceus naquirent trois dragons : Dialga, Palkia, et Giratina. Ensemble, ils créèrent l'univers tel qu'il est : la matière fut créée par Palkia, la vie y apparut grâce à Giratina et le temps en fut le moteur grâce à Dialga 

 

GIRATINA ET PALKIA: FUXI ET NUWA

 

 

 

Les plus belles illustrations de Fuxi et Nüwa proviennent de tombes de la région de Tourfan, à l'ouest de la Chine. Elles sont datées du quatrième au huitième siècle de l'ère chrétienne, époque où cette région était tokharienne.  Les plus anciennes représentations connues sont des gravures sur pierre de la dynastie Han. Sur quelques-unes, un troisième personnage non-identifié apparaît entre eux. Ces deux divinités ont des queues de serpent. Fuxi tient une équerre, symbole du ciel carré et masculin, et Nüwa tient un compas, symbole de la terre ronde et féminine. Les instruments peuvent être remplacés par la lune et le soleil, symboles du Yin et du Yang. Chez les anciens Indo-Européens, le ciel était carré et la terre était ronde, alors que pour les Chinois, le ciel rond était posé sur la terre carrée. En outre, Fuxi et Nüwa sont accompagnés par deux soleils. Dans des tombes des Hittites datant d'il y a environ 4000 ans, on trouve des représentations similaires de deux jumeaux, garçon et fille, accompagnés par deux soleils. Ces jumeaux seraient ce que les textes hittites appellent le dieu Soleil du Ciel et la déesse Soleil de la Terre.  On prète au couple l'invention du mariage : Seuls sur le mont Kunlun à l'époque où il n'y avait pas encore d'humains, ils songèrent à se marier. Ils eurent recours à une divination par l'observation de la direction de la fumée. La réponse étant favorable, ils procédèrent à la cérémonie, mais comme Nuwa était embarrassée, elle se cacha derrière un éventail ; ce fut là le premier rituel de la cérémonie nuptiale.

 

 

PALKIA (L'ESPACE) EST NUWA (女媧/女娲),

 

Palkia Le Pal (Paru) en son nom est dérivé du mot japonais de Pearl, Paruパール

le design de Palkia vient probablement d'un des plus grand dinosaure: l' Amphicoelias, ou le Plateosaurus bipède.  

 

Palkia est le dragon créateur de l'espace et de la matière et est l'équivalent dans la mythologie Taoiste de Nuwa

Palkia a façonné le monde et tout ce qui s'y trouve de matériel. Tout comme Nuwa son corps est légèrement serpentiforme, faisant écho à celui de son frère Giratina (Fuxi)

 

Nuwa est la soeur et épouse de Fuxi, Déesse créatrice de l'humanité. Elle aurait réparé le ciel suite à la guerre de Gonggong [ dieu des eaux, père du dieu de la terre Houtu, contemporain et rival deHuangdi ] contre Zhurong [ dieu du feu qui inventa les moyens de le conserver et de l'utiliser,descendant de Zhuanxu et donc de Huangdi dont il est le ministre ] . D'après la légende, alors que la déesse Nüwa se promenait sur la Terre, après la création du monde par Pangu, elle sentit qu'il y manquait quelque chose. Poussée par son imagination, Nüwa se mit à pétrir de la terre glaise et modela des figurines sur son propre modèle. Afin d'assurer l'évolution de l'humanité, Nuwa apprit aux hommes l'amour et le mariage, ainsi Nuwa est-elle considérée, depuis l'antiquité chinoise, comme la déesse des entremetteuses.

 

 

Une comparaison approfondie des déesses Nüwa et Athéna montrent qu'elles sont presque identiques. Ainsi, on leur attribue l'invention d'instruments de musique à vent. Une légende peu connue fait d'Athéna une donneuse d'enfants et lui attribue l'épithète de "Mère". Elle était donc une déesse de la fécondité comme Nüwa. Cette dernière était qualifiée "d'impératrice divine" et, selon certains commentateurs chinois, elle était l'épouse de Yu le Grand, fondateur de la dynastie Xia. Athéna était étroitement liée à la royauté, ce qui explique sa complicité avec des souverains tels que Cadmos, fondateur de la cité de Thèbes, ou Ulysse. Nüwa était aussi qualifiée de "grand sage" alors qu'Athéna était connue pour sa sagesse. Nüwa aurait créé les hommes avec de la vase au bord d'un étang. Athéna n'aurait rien fait de tel, mais un mythe semblable existe tout de même dans la mythologie grecque: la création des hommes avec de l'argile par Prométhée.

 

Selon un célèbre mythe chinois, une fille de Shennong du nom de Nüwa (où la syllabe wa est écrite avec un caractère différent) se noya dans la mer Orientale alors qu'elle se promenait au bord du rivage. Elle se changea en un oiseau, le jingwei, qui ressemblait à un corbeau. D'après le Shuyi ji, ouvrage de la dynastie Tang, elle se serait plutôt noyée dans une rivière, or on connaît une certaine Fufei, dont le nom signifie "Épouse de Fuxi" et qui est donc identifiable à Nüwa, qui s'est noyée dans une rivière. On peut donc considérer que ces deux Nüwa sont identiques. Or selon une légende grecque racontée par Ovide, une fille de roi se promenait sur un rivage quand le dieu de la Mer essaya de la violer. Elle se changea en une corneille, oiseau voisin des corbeaux. Cette fille de roi était associée à Athéna, laquelle a été victime d'une tentative de viol commise par Héphaïstos, dieu à caractère maritime. On voit de la sorte la parenté des mythes chinois et grec.

 

On pourrait objecter qu'Athéna n'est nullement la sœur-épouse d'un dieu semblable à Fuxi, lequel ne possède aucun équivalent dans la mythologie grecque. Cela s'explique par le fait qu'il avait un caractère sacerdotal (les textes chinois lui attribuent l'invention de la méthode de divination exposée dans le Yi King) et que chez les Grecs, il n'existait plus de classe de prêtres.

 

_________________________________________________________

 

 GIRATINA, FUXI, PROMETHEE ET LUCIFER: CEUX QUI PORTENT CONNAISSANCE A L'HOMME


 

 

 

GIRATINA EST FUXI

 

  

le nom giratina dérive de "Platine" ( プラチナ platina en katakana; paeil a ギラティナ), mais aussi de "guillotine", "girasol" (une sorte d'opale rouge), et de l'italien "girare"

 

Giratina tient son design du basilic,une créature légendaire, souvent présenté comme un reptile, mentionné dès l'antiquité greco-romaine comme étant un petit serpent au venin et au regard mortel. Durant le Moyen Âge, il fut plus souvent décrit comme un mélange de coq et de serpent et fut l'objet d'importantes superstitions, tant sur ses origines que sur ses pouvoirs d'empoisonnement et de pétrification..
ses traits ressemblent aussi à l'Amphiptére, un dragon d'Europe .généralement représenté issant et les ailes renversées. 
 

son corps est un mélange entre le Scorpions, le scolopendre et le serpent. Beaucoup de particularités semblent empreintées au daikaiju Destoroyah: couleurs et piques tout au long du corps ainsi que de grandes ailes de chauves souris et des mandibules ainsi qu'une forme serpentine quand il vole.

giratina.jpg

 

GIRATINA est l'équivalent dans la mythologie Taoiste de Fuxi


Giratina est le dragon qui apporte la connaissance aux hommes.  il fut par la suite puni par Arceus, contraint d'être le gardien de la Dimension Inversée, l'antimatière. Suivant le mythe de la religion chinoise, il est l'époux de Palkia (Nuwa).

 

"Il fut un temps où certains Pokémon étaient très proches des humains. Un temps où humains et Pokémon mangeaient à la même table. Un temps où aucunes différences ne permettaient de les distinguer."

"Régalez-vous d'un Pokémon attrapé dans une mare ou un ruisseau. Remerciez-le pour ce repas, et ne laissez pas de restes. Quand ses os sont blancs comme l'albâtre, déposez-les au point d'eau qui a vu naître ce Pokémon. Le Pokémon réapparaîtra, bien en chair, pour commencer une nouvelle vie."


Sa contribution a apporté aux humains les connaissances nécessaires à leurs développement , suivit de sa punition rappelle des mythes comme celui de Prométhée et de l'ange déchu Lucifer

 Giratina  apprit aux hommes à écrire, s'inspirant des nombreuses formes du Pokémon Zarbi, ces pokemons vivant entre les dimensions.


En apprenant à lire et écrire ,les humains ont eu une conscience différente du monde   se sentirent supérieurs et voulurent  commander les Pokemons. .( extrait du mythe de Voilaroc) : 

Un jeune homme, novice autant qu'innocent, reçut la garde d'une épée. Ainsi armé, il pourfendit les Pokémon pour s'en repaître jusqu'à la lie. Il abandonna sans une pensée les corps de ceux qu'il ne voulait pas manger. L'année suivante, aucun Pokémon ne se montra. Les réserves s'épuisaient. Le damoiseau voyagea loin, en quête des Pokémon disparus. Il chercha longtemps, épuisant les terriers, jusqu'à enfin en rencontrer. « Pourquoi vous cacher ? », demanda-t-il. Ce à quoi le Pokémon répondit... »Si tu sort ta lame pour nous frapper, nos griffes et nos crocs te puniront. Nous punirons les tiens sans hésiter, car c'est la seule solution. La seule solution pour nous protéger, et je suis contraint de m'en excuser. » Le jeune homme implora les cieux, criant son désarroi. « En gagnant cette épée, j'ai perdu la raison. Ivre de puissance, j'ai méprisé la vie des Pokémon. Je rejette cette épée et renonce à jamais à la sauvagerie. J'implore votre pardon, je n'étais qu'un imbécile. » Et sur ces mots, le jeune homme abattit son épée vers le sol et la brisa. Voyant cela, les Pokémon s'enfuirent en un lieu à l'abri des regards...

Arceus,  décida de punir Giratina. qu'il enferma dans le Monde Inversé, et son nom fut banni

 Par la suite, Palkia, épouse fidèle, tenta sans doute de rejoindre Giratina lorsqu'il fut banni. Dialga resté lui fidèle à Arceus tenta de l'en empêcher et les deux dragons entamèrent une guerre sans fin.

Pour éviter d'autres catastrophes, Arceus les banni eux aussi chacun dans un monde séparé.

 

Selon le Baihu tongyi de Ban Gu, à l'origine, les êtres humains vivaient sans règles morales et ignoraient qui était leur père. Vêtus de peaux de bêtes, ils se nourrissaient à la façon des animaux, se mettant en chasse lorsqu'ils avaient faim, consommant la peau, la fourrure et le sang de leurs proies, ou en abandonnant les restes, incapables de les conserver, alors, Fuxi tenant un taijitu entouré des baguaIl enseigna aux hommes les méthodes de cuisson, la chasse, la pêche, les armes de métal, le premier sacrifice au ciel. Il dispute à Huangdi deux inventions : la cithare guqinet le symbole du dragon composé des parties des animaux totems des tribus vaincues, car selon certains textes, il fut aussi un empereur.

Après avoir scruté le ciel et la terre, Fuxi instaura le mariage, détermina les mutations des cinq éléments, créa les lois et les huit trigrammes. Selon le Livre des mutations, un saint les déduisit de l'image du Fleuve jaune et du livre de la Luo (rivière). Ce saint est en général identifié à Fuxi, mais parfois à Yu le Grand. De l'image et du livre on ignore tout. Les légendes interprètent ce passage en faisant sortir de l'eau une tortue ou un cheval-dragon portant la marque des trigrammes.

 

Les Chants de Chu mentionnent une fresque le représentant avec Nuwa, son épouse et  sœur. Comme à elle, on lui prête le corps d'un serpent et l'invention du mariage. Parmi ses contributions supposées à la civilisation chinoise, la plus remarquable est l'invention des huit trigrammes du Yì Jīng (bāguà), à l'origine de la calligraphie.

 

 

 

 

PROMETHEE Dans la mythologie romaine

 

  • Certains voient dans le mythe prométhéen, une partie des fondements de ce qui devient ensuite le christianisme.
    • Selon cette optique, Lucifer ( en latin : le porteur de lumière ), descend du Ciel pour sauver l'Humanité. Au départ ange favori de Dieu, le fait d'apporter aux hommes «lumière et instruction» explique que Lucifer, personnification du « Mauvais » reçoive en retour une éternelle rancune céleste. Par la suite, le Christ aurait été le « Bon Lucifer », le « Bon porteur de lumière », le porteur du véritable message divin aux hommes et aurait remplacé l'ange déchu.
    • Cet amalgame est rapidement proscrit par l'Église : Le parallèle entre le Christ et Lucifer n'a pas de sens. La projection d'un schéma formel pseudo-identique dans la narration ne correspond pas sur le fond au message chrétien.


Tout comme Lucifer le titan Prométhée  dans la mythologie grecque, a désobéi à Zeus et donné le feu aux hommes. Il est celui qui apporte la clarté, les "lumières", la connaissance et la révolte. 

En philosophie, le mythe de Prométhée est admis comme métaphore de l'apport de laconnaissance aux hommes. C'est un des mythes récurrents dans le monde proto-indo-européen (mais on le retrouve également chez d'autres peuples) :

 

  • Il rapporte comment ce messager divin ose se rebeller, pour voler (contre l'avis des dieux) le Feu sacré de l'Olympe (invention divine symbole de la connaissance) afin de l'offrir aux humains et leur permettre de s'instruire .
  • Il est aussi évocateur de l'hybris (la force démesurée), la folle tentation de l'Homme de se mesurer aux dieux et ainsi de s'élever au-dessus de sa condition.

 

Selon certaines versions grecques ou latines, Prométhée fut puni de son audace et enchaîné sur un rocher (ou crucifié selon d'autres). Ce mythe peut également être mis en parallèle avec le récit biblique d'Adam et Ève, chassés du Paradis pour avoir goûté le fruit de l'arbre de la connaissance du Bien et du Mal.

487 GIRATINA.jpg

 

 

LUCIFER

 

Giratina est un  Ange déchu comme Lucifer, Il reigne dans le monde inversé.

Lucifer est un nom propre qui signifie "Porteur de lumière" (étymologie latine : Lux « lumière » – Fero, du latin « porter »). À l'origine, c'est l'un des noms que les Romains donnaient à l'« étoile du matin », autrement dit la planète Vénus (qui était appelée Vesper quand elle devenait « étoile du soir »). C'est aussi un personnage des mythologies romaine et grecque, dieu de lumière et de connaissance.

Non mentionné dans le texte biblique, le nom Lucifer est utilisé dans la Vulgate pour traduire le « porteur de lumière » du Livre d'Isaïe, un roi de Babylone raillé pour sa volonté de s'élever au-dessus de sa condition d'homme et de dépasser Dieu. Associé à l'orgueil, Lucifer est alors progressivement assimilé par la tradition chrétienne à Satan, présenté dans le Livre d'Hénoch comme un puissant archange déchu à l'origine des temps pour avoir défié Dieu et ayant entraîné les autres anges rebelles dans sa chute.

Dans la Bible hébraïque

 

Le « Porteur de Lumière » apparaît uniquement dans le Livre d'Isaïe (14.12) Il s'agit du roi de Babylone, dont on chante la complainte (Esaie 14.4) : « Tu commenceras ce chant sur le roi de Babylone, et tu diras : Comment a fini le tyran, comment a fini l'oppression? »

HYLL (ou HYLYL dans l'un des manuscrits de la mer Morte) vient de la racine HLL (« briller »). Les auteurs Brown, Driver et Briggs, ainsi que Koehler et Baumgartner le traduisent en shining one (« celle qui brille »), qu'ils traduisent par « étoile du matin »2.

Dans la Septante, on lit ὁ ἑωσφόρος ὁ πρωὶ ἀνατέλλων, qui signifie « le porteur d'aurore, celui qui se lève le matin ».

Dans la Bible, le « Porteur de Lumière » n'est jamais identifié à Satan et est considéré comme une entité distincte.

Le Messie, une autre étoile du matin ? 
Transposé dans la tradition du christianisme, Lucifer est le nom attribué dans les premiers temps du christianisme à Jésus3.

Dans le Nouveau Testament, il y a une mention de φωσφόρος, « porteur de lumière », en Pierre 1.19, qui a une consonance positive.
2 Pierre 1:19 "Et nous tenons pour d'autant plus certaine la parole prophétique, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu'à ce que le jour vienne à paraître et que l'étoile du matin (Lucifer) se lève dans vos cœurs; 
Dans l'Apocalypse 22.16, Jésus se décrit comme ὁ ἀστὴρ ὁ λαμπρὸς ὁ πρωϊνός, « l'étoile du matin ».

On peut trouver un écho de cet usage dans l'Exultet, le chant liturgique par lequel l'Église catholique, durant la veillée pascale du Samedi saint, proclame l'irruption de la lumière dans les ténèbres, symbolisée par celle du cierge pascal qui vient d'être allumé:

 

Transcription dans la Vulgate 
C'est saint Jérôme qui, vers 4086, utilise le terme « Lucifer » pour traduire l'hébreu HYLL du passage d'Isaïe dans sa Vulgate.


Jérôme était à cette époque en conflit avec l'évêque Lucifer de Cagliari, contre lequel il rédigea en 379 Liber contra Luciferianos.

Le nom Lucifer a donc comme origine une erreur d'interprétation du texte, on parle alors du roi de Babylone, puissance terrestre qui veut s'élever plus haut que Dieu, et non pas d'un ange qui serait tombé du ciel

Ce n'est qu'au Moyen Âge que le nom de Lucifer désignera le plus grand et le plus brillant de tous les anges. Cependant, ce dernier, selon ce que rapporte la Bible au sujet de la chute des anges rebelles, fut poussé par son orgueil à se rebeller contre Dieu, car il voulait régner à la place de son créateur. Il restera dans la tradition comme : Satan, le « Tentateur », le « Menteur », le « Diviseur » (diable) ou encore l'« Adversaire » roi des « démons » — qui sont les anges qui, avec lui, se sont révoltés et ont chuté — et ennemi de Dieu et de l'humanité.



Ésotérisme
Lucifer symbolise l'Est et l'air, détenteur de la connaissance et incarnation de la sagesse de la conscience. Luciférisme et satanisme ne sont pas à confondre, ils sont totalement opposés.

 Lucifer souhaite un monde nouveau où l'homme serait affranchi des ordres divins, Satan en veut simplement la destruction.

Résumé de la vision luciférienne:

  1. Dieu, l'ordre inébranlable
  2. Satan, le chaos inconstructif et stérile
  3. Lucifer, l'évolution par la connaissance

Être rebelle ne veut pas dire s'opposer stupidement à tout, cela ne concerne que ce qui dérange l'individu et ses aspirations. L'homme est fait pour vivre en société, mais la société doit être faite pour l'homme et non pour le dominer. On peut donc le définir comme une pensée religieuse individualiste car l'homme doit devenir seul responsable de ses actes.

 

 487 GIRATI.jpg

AMATSU MIKABOSHI

 

Kami masculin du mal dont le nom signifie "Auguste Etoile du Ciel" et il est aussi nommé Ama-no-kagaseo (mâle brillant). Toutefois il n'est pas cité dans les principaux textes et il appartient plus aux anciennes légendes.

De plus ce n'est pas excatement un kami mais plutôt un force obscure dont l'existence remonterais avant la création de l'univers.

Il serait une antithèse des forces positives du Shinto qui vont créer l'univers. 
Il sait tout ce qui se passe dans le cœur des hommes et des femmes

 

 

Giratina et l'antimatière

 

Giratina est le maitre des dimensions qu'il ouvre et ferme a sa guise, passant de son univers d'antimatière à notre univers. Son apparence de vers géant semble aussi suggerer qu'il est à l'origine des "trous de vers".

 

Un trou de ver est un « tunnel » reliant un trou noir et un trou blanc.

 

À partir des équations de la relativité générale, en 1935, Einstein et Rosen découvraient que les singularités de l'espace-temps formaient en réalité des puits gravitationnels de densité et de courbure d'espace-temps infinis. Cette singularité gravitationnelle fut reprise plus tard pour illustrer la géométrie des trous noirs.

  

Un trou blanc, aussi appelé fontaine blanche, est le symétrique d'un trou noir. Au lieu d'aspirer toute matière, le trou blanc l'expulse et serait alimenté par un trou noir.

 

Les trous de ver et les trous blancs sont des concepts purement théoriques : l'existence ou la formation physique de tels objets dans l'Univers sont restés non vérifiés.

 



__________________________________________________________________________

 

DIALGA (LE TEMPS) EST SHENNONG

 

  

Le Dia de Dialga est dérivé du mot diamant, même si le mot japonais pour le diamant est daiyamondo ダイヤモンド. .

 

Le ga "de son nom peut être une corruption de «gon», se référant à son origine et type.

Son nom pourrait aussi être une référence à un cadran solaire , qui est utilisé pour indiquer le temps.

Cependant, la racine grecque «dia», et on peut se référer à Dialga comme allant «à travers» le temps. En espagnol, "Dia" se traduit "jour", comme unité de temps.

 DIALGA.jpg

Dialga est basé sur Amphicoelias , un dinosaure du Jurassique supérieur sensé contenir les plus grandes espèces de dinosaures jamais connu

 

 Dialga est le dragon du temps. Il est l'équivalent  dans la mythologie taoiste de Shennong .  le Divin Laboureur qui  aurait inventé l'agriculture/la charrue, découvert les plantes médicinales et le thé et aurait inventé la médecine. C'est Grâce au temps   que le cycle de la vie se met en branle qu'il y des saisons et l'agriculture. 

 

 

 

 

DIALGA ET PALKIA : l'espace/temps

 

 

La notion d'espace-temps, que représente ces 2 Pokemons, a été introduite au début des années 1900 et reprise notamment par Minkowski en 1908 dans un exposé mathématique sur la géométrie de l'espace et du temps telle qu'elle avait été définie par la théorie de la relativité restreinte d'Albert Einstein. Celui-ci avait publié en 1905 un article consacré aux lois fondamentales de l'électromagnétisme Sur l'électrodynamique des corps en mouvement1.

Cette théorie est l'un des grands bouleversements survenus au début du XXe siècle dans le domaine de la physique. (Voir aussi le problème de « l'éther ».représenté dans le jeu par les Zarbi)

 

Le continuum espace-temps comporte quatre dimensions : trois dimensions pour l'espace, x, y, et z, et une pour le temps, t. Afin de pouvoir les manipuler plus aisément, on s'arrange pour que ces quatre grandeurs soient homogènes à une distance en multipliant t par la constante c.

Un événement se positionne dans le temps et l'espace par ses coordonnées ct, x, y, z qui dépendent toutes du référentiel.

Il est très difficile de s'imaginer que le temps ne soit pas le même suivant le référentiel dans lequel on le mesure et ceci est pourtant bien confirmé expérimentalement en particulier dans les accélérateurs de particules du CERN

Le temps dépend du référentiel dans lequel il est mesuré et n'est donc pas absolu. Il en va de même pour l'espace. La longueur d'un objet peut être différente selon le référentiel de mesure.

 

DIALGA1.jpg


Dans l'état actuel des connaissances, seul l'espace-temps comme concept unifié, qui est mathématiquement un espace de Minkowski en relativité restreinte et un espace courbe quelconque en relativité générale, est invariant quel que soit le référentiel choisi, tandis que ses composantes d'espace et temps en sont des aspects qui dépendent du point de vue (référentiel).

Le rapport entre les mesures d'espace et temps donné par la constante universelle c (vitesse de la lumière dans le vide) permet de décrire une distance d en termes de temps : d = ct avec t le temps nécessaire à la lumière pour parcourir d.
Le Soleil est à 150 millions de kilomètres c'est-à-dire à 8 minutes-lumière de la Terre. En disant « minutes-lumière », on parle d'une mesure de temps multiplié par c, et on obtient une mesure de distance, dans ce cas-ci, des kilomètres. Autrement dit c sert à convertir des unités de temps en unités de distance. Kilomètres et minutes-lumière sont donc deux unités de mesure de distance.

Ce qui unifie espace et temps dans une même équation, c'est que la mesure du temps peut être transformée en mesure de distance (en multipliant t, exprimé en unités de temps, par c), et t peut donc de ce fait, être associé aux trois autres coordonnées de distance dans une équation où toutes les mesures sont en unités de distance. En ce sens on pourrait dire que le temps, c'est de l'espace ! (ou plutôt un mouvement, dans l'espace)

 

  NOTA: Palkia se tient sur 2 jambes, Dalgia 4 et Giratina 6

 

 

 

 

 

 

 



18/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi