LEGENDE POKEMON, LE SITE MYTHOLOGIQUE

LEGENDE POKEMON, LE SITE MYTHOLOGIQUE

380 381 DUO EON DES LATI@S



latias /latios

  • Izanami la premiere femme/ Izanagi le premier homme 
  • Xiwang mu, « Reine mère d'Occident »/le grand-père roi du ciel de l'Est
  • rubis/ saphyr
  • Yin-feminin / Yang- masculin
  • latios devrait etre rouge (masc ) et latias bleu (fem), inversion des couleurs dans ce cas pour noter la part de l'un dans l'autre 
  • Sandalphon/Metatron

lire aussi

ARCEUS, GIRATINA, DIALGA, PALKIA : LA BUREAUCRATIE CELESTE TAOISTE

LE TRIO DU TAJI : KYUREM, RESHIRAM et ZEKROM




les  Lati@s sont aussi appelés les Pokemons éons. Ils sont donc les premiers pokemons sexués tel Métatron (latios) et sa compagne Sandalphon (latias) les anges les plus puissants et les deux seuls de la dynastie angélique à être sexué. 

Les éons sont, pour les gnostiques, les diverses émanations de Dieu, qui vont toujours par paires, l'un mâle et l'autre femelle. 

l'eon est l'esprit servant d'intermédiaire entre Dieu et le monde, il y en a très peu certains sont actifs, les autres passifs ; ils sont de différent sexe.

 

En grec, éon veut dire le temps, la durée, l'éternité, ainsi dit parce que l'éon était une intelligence éternelle.
Un éon est aussi une très longue période de temps (4 milliards d'années).

 

 Les éons sont des personifications de concepts, mais en même temps, ils sont des univers à part entière, infinis et éternels.

 

 

les Lati@s s'inspirent de la philosophie du Yin feminin et du Yang masculin

le caractère yīn (阴) est associé à la Lune (月) qui représente la part féminine de la nature et est représentée par  le noir et souvent le bleu. Le bleu est la couleur de Latios (le mâle)  ce qui dénote donc sa part feminine. Latios ("os" souligne le masculin.) 
le caractère Yáng (阳) est associé au Soleil (日) qui représente la part masculine de la nature est représenté par le blanc et souvent le rouge. Le rouge est la couleur de Latias (la femelle) ce qui dénote donc sa part masculine. Latias  ("as" souligne  le feminin.) 

 

On peut donc les rapprocher les administrateurs des Souffles vitaux du Yin du Yang du Tao que sont:  Dong Wang Gong le grand-père roi du ciel de l'Est époux de Xi Wang Mu la Reine-mère de l'Ouest ", avec Latios et Latias. 

  

Nous retrouverons cette symbolique dans le shintoisme avec les deux dieux shinto de la création que son  Izanagi, « celui qui invite » le premier homme  et  Izana-mi la premiere femme 




Métatron:

Pour les mystiques juifs, il est à la tête du choeur des anges les plus puissants, bien qu'il ne soit pas mentionné dans les écritures. Toutes les traductions de son nom n'ont jamais été satisfaitsantes. La plus répendue est : "Celui qui occupe le trône à coté de celui de Dieu". Son nom pourrait également signifier en latin : "Metator", c'est-à-dire "Le Guide". Dans un certain nombre de sources traditionnelles, il est dit que Metatron est en fait le prophète Enoch qui fut emmené au Paradis pour être transformé en un ange de feu avec 36 pairs d'ailes et un nombre incalculabre d'yeux. Il y poursuivrait son existence en tant que scribe céleste. Metatron a aussi été identifié comme étant l'ange de la Libération et celui qui lutta contre Jacob, celui arrêta le bras d'Abrahan pour l'empêcher de sacrifier son fils Isaac, et finalement celui qui conduit les hebreux pendant leur 40 ans d'errance dans le désert. Dans certaines écoles de mysticismes, il est dit que Metatron est le plus grand en taille de tous les habitants du ciel. 

Sandalphon: 

 il serait  la femme de Métatron, ils se déplacent ensemble et son complémentaire,
eux deux réunis sont les archanges parmis les plus puissants. Et les plus proches de la Source ou Dieu (selon la conception) Sandalphon étant plus tournée vers l'amour.
Ce serait les deux seuls de la dynastie angélique à être sexué.

_________________________________________________________

On peut aussi rapprocher les LATI@S des administrateurs des Souffles vitaux du Yin du Yang du Tao

-  Dong Wang Gong (LATIOS DANS LE JEU)le grand-père roi du ciel de l'Est

 Il est l' Epoux de  de Xiwang mu, « Reine mère d'Occident ». Comme il apparaît plusieurs siècles après les mentions de la déesse, par ailleurs infiniment plus populaire, certains estiment que son personnage a été imaginé pour lui faire pendant. Ils se partagent la supervision des immortels : Xiwangmu se charge des femmes et lui des hommes.

Le Livre des dieux et des merveilles (神異經) le décrit comme un être à crinière blanche, face d'oiseau et queue de tigre, monté sur un ours noir.
 
Nombre d'ouvrages mythologiques taoïstes le décrivent comme né du Pur et de la Sainte Mère des Origines, gouvernant les êtres animés et les souffles yin et yang depuis le ciel d'orient. Le dieu du Mont oriental Dongyue dijun(東嶽大帝)serait son frère cadet.

- Xi Wang Mu .(LATIAS DANS LE JEU) Reine-mère de l'Ouest ",

 elle régnait sur le paradis occidental des immortels dans les monts Kunlun, où elle était servie par les "filles de jade" et des oiseaux à trois pattes.

Xi Wang Mu est alors représentée sous les traits d'une belle femme vêtue d'habits royaux et voyageant parfois sur le dos d'une grue. Elle habite un immense palais de jade dans lequel les hommes vivent dans l'aile droite et les femmes dans l'aile gauche.

Une fois par an, elle rencontre son époux, Dong Wang Gong, résidant dans l'Est. Cette rencontre symbolise l'union du Yin et du Yang.

 la Reine-Mère d'Occident, a toujours été associée aux territoires occidentaux, où vivaient les Tokhariens. C'était une déesse de la fécondité, à l'activité sexuelle intense.  Xi Wang Mu est «une femme qui obtint la Voie en nourrissant son propre yin» ou plus prosaiquement elle appréciait les jeunes hommes. 

Elle était la gardienne des pêches d'immortalité. Elle régnait également sur les destinées humaines et sur l'ouest, qui était la terre des morts, et elle pouvait déclencher des épidémies. On peut la comparer à la déesse allemande Frija ou à la déesse scandinave Freyja. Toutes étaient probablement des hypostases de la Terre. Il semble également qu'elle ait été une forme de Nüwa, autre déesse de la fécondité, qui correspondait à la déesse Soleil de la Terre des Hittites. Toutes les deux avaient des liens avec les serpents; Xiwangmu comme Nüwa avait un rapport avec les instruments de musique à vent.


___________________________________________________________
 

c'est aussi dans le shintoisme que va puiser la symbolique des les Lati@s avec les deux dieux shinto de la création

 Izanagi, « celui qui invite » (latios)( le premier homme ) et  Izana-mi, (latias)( la premiere femme )

La terre au commencement était vide et « comme une méduse dans la mer ». Une divinité masculine Izanagi et une divinité féminine Izanami décidèrent alors de descendre sur terre pour la peupler. Mais pour cela, il fallait tout d'abord créer une terre ferme. C'est ce qu'ils firent au moyen d'une hallebarde appelée, Ame no nuhoko (en) (天沼矛, la « Lance Céleste ») qu'ils trempèrent dans l'océan et agitèrent en tous sens. Les gouttes tombées de la hallebarde formèrent les îles japonaises, en commençant par Onokoro (磤馭慮, « première terre ferme »).


Les deux divinités se placèrent sur le pont entre ciel et terre, Ame no ukihashi (天浮橋?, le « Pont Flottant du Ciel ») et brassèrent la mer avec la lance. Quand des gouttes d'eau salée tombèrent de la lance, elles formèrent une île Onogoro (se forme elle-même). Ils descendirent du pont céleste et s'établirent sur cette île.

Finalement, ils désirèrent former un couple, aussi ont-ils construit une colonne appelée Ame no mihashira (天御柱?, l'« Auguste Pilier Céleste ») et tout autour un palais appelé Yahirodono (八尋殿?, la « Pièce des Huit Pas »).

Izanagi et Izanami dessinaient des cercles dans des directions opposées autour de la colonne et quand ils se rencontraient, Izanami exprimait la première les salutations. Izanagi pensait que ce n'était pas la bonne chose à faire mais ils s'unirent cependant. Ils eurent deux enfants, Hiruko (l'enfant de l'eau) et Awashima no kami (淡島神?, kami de l'île des bulles) mais ils étaient malformés et ne furent pas considérés comme des dieux.

Ils les mirent dans un bateau et les abandonnèrent sur la mer puis ils demandèrent aux autres dieux pourquoi ils n'avaient pas eu de réussite. Ils leur dirent que la divinité masculine devait faire les salutations en premier lors de la cérémonie du mariage.

Aussi Izanagi et Izanami retournèrent-ils autour de la colonne et cette fois, Izanagi parla le premier lors de leur rencontre et leur mariage fut un succès. De leur union naquirent les ooyashima (大八洲?), ou les huit grandes îles de la chaîne japonaise :

Awaji

Iyo (plus tard Shikoku)

Ogi

Tsukushi (plus tard Kyūshū)

Iki

Tsushima

Sadogashima

Yamato (plus tard Honshū)

Hokkaidō, Chishima et Okinawa ne sont pas des régions du Japon d'autrefois.

Ils ont donné naissance à six autres îles et de nombreuses divinités.

Mais alors qu'elle donnait naissance au kami du feu (Kagutsuchi), Izanami fut mortellement brûlée et se retira au royaume des morts.

À la mort de sa femme, Izanagi fut si furieux qu'il tua le nouveau-né provoquant la création de douzaines de divinités.

 zanagi se lamentait sur la mort d'Izanami et il entreprit un voyage à Yomi (la sombre terre de la mort). Il chercha Izanami et la trouva rapidement. Izanagi ne pouvait pas la voir car les ombres la cachaient bien. Néanmoins, il lui demanda de revenir avec lui. Izanami l'informa qu'il était trop tard. Elle avait déjà mangé la nourriture de Yomi et appartenait maintenant à la terre de la mort. Elle ne pouvait pas revenir à la vie.

Izanagi fut scandalisé et refusa d'accéder à son souhait d'être laissée dans les bras de la sombre Yomi. Pendant qu'Izanami dormait, il prit le peigne qui retenait sa chevelure et l'alluma comme une torche. Sous la soudaine lumière, il vit l'horrible forme prise par sa belle et gracieuse Izanami. Son corps n'était plus que chair avariée où couraient des asticots et autres créatures répugnantes.

Poussant un cri, Izanagi ne put contenir sa peur et s'enfuit, ne songeant qu'à revenir dans le monde des vivants en abandonnant sa femme morte. Izanami se réveilla en hurlant, indignée, et se mit à le poursuivre. Sur son ordre, de sauvages shikome (醜女?, des femmes répugnantes) le prirent en chasse pour le ramener.

Izanagi sortit précipitamment et poussa rapidement un rocher à l'entrée de la caverne qui était l'entrée de Yomi. Izanami poussa des cris perçants derrière cette barrière infranchissable et lui dit que s'il la laissait, elle détruirait mille êtres vivants par jour. Il répondit furieux qu'il donnerait la vie à mille cinq cents.

Izanagi ira ensuite se purifier et de l'eau lavant ses plaies sortiront d'autres kamis, dont :

Tsukiyomi, kami de la lune, de son œil droit ;

Amaterasu, kami du soleil, de son œil gauche ;

et Susanoo, kami des tempêtes, de son nez.

Ainsi, le bain d'Izanagi est considéré dans le shintoïsme comme la fondation du harae, une des pratiques de purification les plus importantes.

lire http://japonline.free.fr/culture_litterature_kojiki1.htm





03/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi