LEGENDE POKEMON, LE SITE MYTHOLOGIQUE

LEGENDE POKEMON, LE SITE MYTHOLOGIQUE

246 247 248 Embrylex Ymphect Tyranocyf Tarascosaure ,Tarasque et Godzilla



Les deux premiers stades, Embrylex et Ymphect sont inspirés des différentes formes des insectes : larve, pupe,


Tyranocif rappelle  Un dinosaure: le Tarascosaure (Tarascosaurus salluvicus), découvert en 1991 par les paléontologues Le Lœuff et Buffetaut, dans le département de l'Aude, a été nommé ainsi en l'honneur de la Tarasque. Ses restes ainsi qu'un modèle grandeur nature sont exposés au musée Dinosauria d'Espéraza.

le Tarascosaure serait à l'origine de la Tarasque [taʀask], dite aussi « bête faramine » qui est un animal du folklore provençal. Elle était censée hanter les marécages près de Tarascon, détruisant tout sur son passage et terrorisant la population. Ce monstre est une sorte de dragon à six pattes courtes comme celles d'un ours, un torse comme celui d'un bœuf, recouvert d'une carapace de tortue et muni d'une queue écailleuse se terminant par un dard de scorpion. Sa tête a été décrite comme étant celle d'un lion aux oreilles de cheval avec un visage de vieil homme. Depuis le 25 novembre 2005, les fêtes de la Tarasque à Tarascon ont été proclamées, par l'UNESCO, comme faisant partie du patrimoine oral et immatériel de l'humanité et inscrites en 2008.

Ce monstre androphage, de tradition pré-romaine, apparaît dans la galerie Nord du cloître de l'abbaye de Montmajour sous la forme de deux têtes ornant des consoles de la galerie Nord.
 
La première console, située près de l'enfeu de l'abbé Jean Hugolen (1405-1430), montre la Tarasque en train de dévorer la tête d'un homme qu'elle traîne sur le ventre. La seconde orne une console qui se trouve à l'opposé à l'angle Nord-Est du cloître. Le monstre finit de dévorer une personne dont on distingue encore le corps au fond de sa gueule.



Ces figurations de la bête de fine qualité et de grande expression se retrouve à Saint-Trophime d'Arles, à Saint-Paul de Mausole, près de Saint-Rémy-de-Provence et à Saint-Michel-de-Frigolet, proche de Barbentane et semblent issues des consoles de l'amphithéâtre de Nîmes.
Au cours de la Renaissance, le Grand schisme d'Occident étant fini ce qui avait permis au comte de Provence d'être à nouveau roi de Naples, il fallu exorciser les craintes. À Tarascon c'était les crues du fleuve. Et la légende des saintes de Béthanie, Marthe et sa sœur Marie, venues évangéliser la Provence et faire fuir tous ses maux, reprit vie. On trouva même une date précise à leur arrivée. Elles avaient débarqué aux Saintes-Maries-de-la-Mer en l'an de grâce 48. Et Marthe avait donc dominé la Tarasque peu après. De plus tous se souvenaient de la piété des rois de France qui étaient venus pèleriner sur le tombeau de la sainte à Tarascon. Tout d'abord Clovis, qui était tombé malade au cours du siège d'Avignon et qu'elle avait guéri. puis Louis IX, qui était devenu saint. et son frère Charles Ier, comte de Provence et roi de Naples. Et l'actuel roi René était leur successeur.

 

Outre sa ressemblance au tyranosaure, tyranocyf enpreinte tout à Godzilla qui est au japon ce que king kong est aux usa


Godzilla est un Kaijû, un monstre de cinéma japonais ayant l'apparence d'un lézard géant préhistorique. Inventé par Tanaka Tomoyuki et la société Toho, il a révolutionné le genre des « films de monstres géants » grâce à la série de films à son sujet, produite à partir de 1954. Les animations de Godzilla étaient, en effet, réalisées en remplaçant les marionnettes habituellement utilisées par un acteur au costume assez réaliste pour l'époque. La thématique du monstre exploite aussi des thèmes écologiques et la peur de la bombe atomique, ce qui lui assura, et lui assure toujours un grand succès dans l'archipel nippon.

Un univers de fiction cohérent s'est bâti autour de Godzilla grâce aux très nombreux films où il est décrit comme un monstre qui demeurait enfoui sous terre et fut réveillé par des essais nucléaires. Il détruit alors des villes et affronte plusieurs autres monstres créés pour l'occasion, comme Mechagodzilla et Ebirah, ou des créatures provenant des univers de fiction d'autres « films de monstres », comme Mothra, Rodan et King Kong. Vu à l'origine comme un un ennemi de l'humanité qui détruit son environnement naturel souterrain par des expériences nucléaires, Godzilla évolue au fil des scénarios pour devenir l'allié des hommes contre des ennemis extra-terrestres. En plus de ses films japonais d'origine, Godzilla apparait dans de nombreux comic books, des jeux vidéos, et un roman.

Le nom d'origine japonais de Godzilla est Gojira (ゴジラ, Gojira), il est formé d'une combinaison de deux autres mots japonais : gorira (ゴリラ, "gorille") et kujira (鯨 (くじら), "baleine"). Ce nom serait issu d'une phase de plans préparatoires où Godzilla fut décrit comme « un croisement entre un gorille et une baleine »[1] en référence à sa taille, sa force et ses origines aquatiques. Une autre origine évoquée serait que Gojira (ゴジラ, Gojira) était le surnom d'un stagiaire machiniste au studio Toho à l'époque[2], l'histoire ne peut être vérifiée car 50 ans après la sortie du premier film, aucun document n'existe pour l'étayer.

Le nom de Godzilla s'écrit en kanji comme 呉爾羅, mais uniquement pour l'usage oral

C'est Tanaka Tomoyuki (1910-1997) qui créa Godzilla pour la société Tōhō en 1954. Le premier film fut tourné sous la direction de Ishiro Honda, moins de dix ans après les attaques américaines au moyen de la bombe atomique sur les villes japonaises de Hiroshima et Nagasaki. Ce film fut fortement censuré aux États-Unis où il fut remonté, notamment pour y inclure des scènes tournées avec l'acteur Raymond Burr (qui incarna à la télévision Perry Mason et l'Homme de Fer). La diffusion de ce film en vidéo par la société HK, dans les années 1990 en format VHS, a repris son montage originel.

Godzilla se tenant sur ses pattes arrière, il est généralement interprété par un homme dans un costume de latex, filmé au ralenti pour accentuer l'impression de lourdeur et de gigantisme du monstre.

 Caractéristiques de Godzilla
L'apparence de Godzilla a changé au cours des années, mais la plupart de ses caractéristiques sont restées constantes. Son rugissement est ainsi resté le même, en changeant seulement de « hauteur », comme dans les deux premiers films du « cinéma de l'ère Heisei », où il est devenu plus lourd et plus profond, avant de revenir au son plus classique avec seulement de légères variations dans la hauteur et, occasionnellement, une sorte de « bruit de fond » inséré dans la piste sonore principale. L'apparence approximative de Godzilla, indépendamment de la conception de la combinaison utilisée par l'acteur qui joue la créature, demeure la même dans sa forme générale, qui est immédiatement reconnaissable : un gigantesque dinosaure mutant avec des écailles rugueuses et bosselées de couleur gris anthracite, une queue puissante, longue et dentelées, et de longues épines dorsales. Godzilla est une « chimère » inspirée de divers reptiles préhistoriques, dont les descriptions ont été glanées dans des livres de dinosaures pour enfants et des illustrations à partir d'un numéro du magazine Life : Godzilla a la tête et le bas du corps d'un tyrannosaurus, une triple rangée de plaques dorsales qui rappellent un stégosaure, le cou et les avant-bras des iguanodons et la queue et la texture de la peau d'un crocodile.

 Le monde de Godzilla 

Les très nombreux films consacrés à Godzilla permettent de reconstituer une véritable épopée autour de ce lézard géant préhistorique. A l'origine, il demeurait enfoui sous terre quand il fut réveillé par des essais nucléaires. Furieux, il détruit des villes sans que personne ne puisse l'arrêter, cherchant à anéantir cette humanité qui aurait dû le laisser dormir tranquillement. Il affronte de nombreux autres monstres, et change au fil des scénarios pour devenir un allié des hommes contre leurs ennemis extra-terrestres.

 Nature de Godzilla 


Il s'agit d'un dinosaure mutant nommé Godzillasaurus avant son exposition à des radiation pendant un essai nucléaire. Sa taille varie de 50[5] à 100 mètres[6] de haut, pour un poids allant de 20 000[5] à 60 000[6] tonnes. Il possède de nombreux pouvoirs dus à son exposition aux radiations, entre autres son « souffle atomique ». Il est capable de se déplacer sous l'eau aussi facilement que sur le sol.

 Monstres affrontés ou rencontrés par Godzilla 


Les monstres croisant l'univers de Godzilla sont très nombreux, et certains parmi eux sont issus d'autres univers de fiction ou ont eu un succès qui a permis de les faire réapparaitre dans d'autres films. Le papillon géant Mothra, le ptérodactyle préhistorique Rodan, le dinosaure Baragon ou encore le très célèbre King Kong, issu quant à lui de films américains, ont ainsi leur propre histoire et une filmographie où ils n'apparaissent pas forcément avec Godzilla. La plupart des monstres rencontrés par Godzilla sont toutefois issus de créations de la Toho qui n'eurent pour vocation que d'apparaitre pendant un film, comme Battra, Ebirah, Mechagodzilla et Mechagodzilla2, dont le rôle est assez limité. certains parmi eux ont vu leur propre univers de fiction développé en parallèle avec celui de Godzilla et sont réapparus dans plusieurs films, tels King Ghidorah,(voir trioxhydre) Anguirus, Gigan, Kamacuras. On peut également citer Biollante, Destroyah, Hedorah, Jet Jaguar, Keizer Ghidorah, King Seesar, Kiryu, Kumonga, M.O.G.E.R.A., Manda, Mecha King Ghidorah, Megaguirus, Megalon, Minilla, Monster X, Oodako, Orga, Spacegodzilla, Titanosaure, Varan et Zilla.

 

 



18/08/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi