LEGENDE POKEMON, LE SITE MYTHOLOGIQUE

LEGENDE POKEMON, LE SITE MYTHOLOGIQUE

249 250 LUGIA et HO OH, LES GUARDIENS + l'histoire de la tour carillon et de la tour cendrée



Lugia, gardien des mers /Ho-oh, gardien des cieux 

  • Ryujin le roi dragon dieu de la mer / fenghuang, le phénix roi du ciel
  • l'empereur du japon qui represente l'eau (mi)/ l'impératrice du japon quireprésente le feu (ka)
  • Tsukuyomi dieu shinto de la lune/ Amaterasu deesse shinto du soleil 
  • Lune / Soleil 
  • argent/ or
  • Artemis déesse grecque de la lune / Apollon grec dieu du soleil 




Darkrai /Cresselia/Lugia

  • Hécate/ Séléné /Artemis
  • Lune noire/ Lune blanche/Croissant de lune
  • mort/ naissance/transformation


Alors que Lugia tournait autour du monde pour sa première nuit en reflétant la lumière de Ho-Oh, Darkrai et Cresselia apparurent, l'un sur son ventre éclairé par Ho-Oh et l'autre sur son dos, dans l'ombre. Ces deux être s'en allèrent répandre sur le monde les rêves, bons et mauvais, et Lugia continua son voyage. 

Voyant les ravages causés par Darkrai, qui ne sont arrêtés que par Cressalia, Ho-Oh accusa Lugia de négligence, et Lugia accusa Ho-Oh d'être à l'origine de l'ombre et de la lumière sur son plumage. Une bataille terrible entre Ho-Oh et Lugia s'ensuivit, qui ne fut arrêtée que lorsqu'ils furent séparés, Ho-Oh parcourant le monde sans jamais se poser, et Lugia s'enfermant dans son palais de corail au fond des mers. 





Lugia l'oiseau de l'eau, a prit la succession de kyogre comme gardien des 7 mers (dans la mythologie japonaise Ryujin). Il incarne la lune et est peut être a l'origine des marées et des tempêtes qu'il peut créer avec le battement de ses ailes ; c'est lui qui aurait été la cause du déluge de 40 jours et 40 nuits.

Siégeant dans les abysses , il empêche les conflits climatiques d'éclater en régulant les émotions des 3 oiseaux légendaires Artikodin, Sulfura, Elektor (le chaud et le froid au milieu desquels la foudre apparaît.)


les 3 oiseaux sont les gardien de l'équilibre entre les climats.




Ho-oh, l'oiseau de feu, le phénix qui renait de ses cendres et réchauffe le cœur des êtres vivants qui le voit, est le guardien du ciel et incarne le soleil terrestre qu'il personnifie par un arc en ciel de 7 couleurs qui suit son vol (comme le dieu apollon qui repend la lumière sur terre véritable lien entre la terre et le ciel).

maitre des cieux, il trone au sommet de la tour ferraille et garde dans la pierre les trois chats légendaires originel

 

Ho-Oh est surtout basé sur le fenghuang (鳳凰 / 凤凰 pinyin : fènghuáng) ou phénix chinois, un oiseau mythique qui règne sur tous les autres oiseaux.

Le nom chinois du phénix est Fenghuang. L'élément mâle du phénix s'appelle Feng. L'élément femelle s'appelle Huang. Ensemble ils représentent le bonheur conjugal.

 On dit qu'il est le plus doux et le plus sage des oiseaux.

Les mâles sont appelés feng (鳳) et les femelles huang (凰). Cette distinction des genres est parfois éclipsée pour ne former qu'une seule entité féminine. En effet cet oiseau est souvent associé au dragon (dont il est parfois considéré comme le père) qui est son pendant masculin.

Il était d'ailleurs l'emblème personnel de l'impératrice (celui de l'empereur étant le dragon), et apparaissait pour annoncer, comme le qilin, la naissance d'un grand philosophe.

Le fenghuang est parfois confondu avec l'oiseau vermillon du sud ; en fait, le fenghuang est un oiseau vivant sur Terre, tandis que l'oiseau vermillon est un esprit du zodiaque.

Son nom anglais est simplement une autre façon de transcrire凤凰Hoo,  le mot japonais pour  le Fenghuang qui aurait une origine similaire au phénix du monde occidental  qui découle  de la mythologie égyptienne qui prend sa référence le cadre d'un oiseau très ancien, le Heron Bennu Bennu , l'âme du dieu-soleil  Râ et créé à partir d'un incendie qui a brûlé sur un arbre sacré dans l'un de l'enceinte sacrée du temple de Ra.


De nombreuses cultures affichent l'Huma et le Phoenix en tant que symboles de la résurrection, ce qui est équivalant à Ho-Oh, qui renaît lui aussi de ses cendres et a  la résuscité  Suicune , Raikou et Entei.Il est également similaire au Dieu oiseaux "arc en ciel": Achiyalabopa .


Le mot de phénix est trompeur, car cet oiseau n'a pas grand chose en commun avec celui des légendes européennes- ni par l'aspect, ni par les aptitudes de régénération ni par ses habitudes d'auto-immolation. Le phénix chinois ressemble à un faisan avec des plumes de paon - certaines descriptions en sont plus précises et plus difficiles à imaginer : tête d'un cygne, crête d'un coq, bec d'une hirondelle, cou de serpent, forme de dragon, ailes écailleuses, queue de poisson, avec parfois des morceaux de tortue... 




Le plumage du phénix est de cinq couleurs. Son chant est le plus merveilleux qu'on puisse imaginer. Il ne peut faire son nid que dans un sterculier et se nourrit de "fruits de bambous".


Fen
 
Ho-Oh est basé aussi sur le Huma un oiseau légendaire qui est dit ne jamais se reposer, vivre toute sa vie a voler en permanence, et ressuscitee de ses propres cendres.

Ho-Oh ,symbole de la fortune et de l'amitié il apportera le bonheur à tous ceux qui l'on simplement aperçus


Au japon, le soleil est représenté par Amaterasu (天照) qui est, dans le shintoïsme, la déesse du Soleil. Selon la légende, tous les empereurs japonais l'auraient comme ancêtre. Elle aurait introduit la riziculture, la culture du blé et les vers à soie.  Elle figure sur le drapeau japonais sous l'apparence du disque solaire, accompagné ou non de ses rayons.

On accole parfois à son nom le qualificatif ōkami (大神) ou ōmikami (大御神) signifiant « grande déesse ». Le Kojiki et le Nihon Shoki évoquent tous deux cette déesse.
 
Elle est née de l'œil gauche de son père, Izanagi, quand il s'est purifié par ablution après son retour du pays des morts. Izanagi lui ordonna de diriger le Takamanohara, royaume des cieux.
 
Selon la légende, Amaterasu et son frère Susanoo, kami de la mer et du vent, étaient rivaux. Aussi, lorsqu'il lui rendit visite, il y eut un long combat, à la suite duquel il enferma Amaterasu dans une caverne (« Amano-Iwato »), cachant par la même occasion le soleil pendant une longue période. Selon une autre version, en colère, elle s'enferma elle-même. Pour persuader Amaterasu de sortir de cette grotte, les dieux organisèrent un banquet au cours duquel Uzume, la déesse de l'Aube, entama une danse. Intriguée par l'animation, Amaterasu reparut.


 
En guise de punition, Amaterasu bannit Susanoo du royaume des cieux. Pour se racheter auprès de sa sœur, Susanoo lui offrit par la suite l'épée Kusanagi no tsurugi.
 
 
Selon le Kojiki, Amaterasu ordonna à son petit-fils Ninigi de descendre sur la Terre et de la gouverner. À cette fin, elle lui confia en plus de l'épée qu'elle avait reçue de son frère, le miroir Yata no Kagami, et le joyau Yasakani no Magata. Ces trois objets devinrent les insignes sacrés de la famille impériale et furent transmis ensuite à Jimmu, le premier empereur, petit-fils de Ninigi et ancêtre de tous les empereurs japonais.
 
De la restauration Meiji jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'empereur fut donc considéré comme un dieu vivant dont le culte était pour cette raison une affaire nationale. Au vingtième siècle, cette ascendance constituait l'un des fondements de l'expansionnisme du Japon Showa et du Koshitsu shinto. En décembre 1945, le Commandant suprême des forces alliées promulgua toutefois une directive instituant la séparation de la religion et de l'État et abolissant la subvention des lieux de culte. Dans sa Proclamation impériale du nouvel an 1946, émise à la demande des forces d'occupation, l'empereur Showa affirma que la croyance voulant qu'il était un dieu à forme humaine (akitsumikami) était erronée, sans toutefois renoncer à son ascendance divine.


______________________________________________________________



Lugia est basé sur Ryujin , un dragon dieu de la mer Shinto, qui vit sur le plancher océanique. Cela est attesté par  ses couleurs brillantes rosées et blanches, qui sont les couleurs du corail dans laquelle le palais de Ryūgū-jō a été fait. il peut également être fondées sur la Vouivre (bien connue en Bourgogne) , qui est une sorte de dragon qui se tient sur deux jambes, a des ailes, une queue, et a généralement un long cou.


Le design de Lugia semble être basé sur le Stegosaurus (plaques arrière et les pointes de la queue) et le plésiosaure (long cou et la capacité de nage).


Le Lu-vient de Luna, ce qui signifie lune, si on se refère aux croissants de lune qu'il porte sur son dos , celà fait de lui un pokemon lunaire et aquatique.
Le nom de Lugia viendrait aussi de béluga, une baleine blanche de l'océan Arctique dont la couleur blanche, l'habitat marin, et la forme du corps sont semblables à Lugia.

Le nom de Lugia peut provenir de lutécium , un élément argentée, qui à son tour porte le nom de Lutèce, le nom romain de Paris , la ville lumière. son nom peut aussi venir de lugeo, ce qui signifie "en sommeil", en faisant allusion à la façon dont Lugia se trouve au fond de la mer.


Au japonTsukuyomi (月読の命ou Tsukuyomi no Mikoto (月夜見の尊), aussi connu sous le nom de Tsukiyomi, est le dieu de la Lune et de la nuit dans le shintoisme et la mythologie japonaise. Il vivait aux cieux, dits Takamagahara, avec sa sœur la déesse du Soleil Amaterasu.

Le nom Tsukuyomi est une combinaison entre les kanji pour lune (tsuki) et lecture (yomu). Une autre interprétation dit que le nom viendrait de la combinaison entre « nuit au clair de lune » (tsukiyo) et le verbe regarder (miru).

Tsukuyomi est le second des trois enfants nés lorsque Izanagi, le dieu qui créa le monde, se nettoyait ses pêchés en prenant un bain. Il serait né lorsque Izanagi se lava l'œil droit 1. Mais on dit parfois qu'il est né d'un miroir de cuivre qu'Izanagi tenait dans sa main droite.
 
Tsukuyomi grimpa ensuite à l'échelle céleste pour rejoindre les cieux, Takamagahara, et sa sœur, Amaterasu. Cependant, il mit cette dernière en colère quand il tua Uke Mochi, la déesse de la nourriture. Amaterasu ne voulut plus voir Tsukuyomi et déménagea dans une autre partie du ciel. La légende explique que c'est pour cette raison que le jour et la nuit ne sont jamais ensemble 2. Dans d'autres versions plus récentes, c'est Susanoo, le dieu des tempêtes, qui tue Uke Mochi.


Artémis et Apollon

Dans la mythologie grecque, Artémis (en grec ancien Ἄρτεμις / Ártemis) est la déesse de la chasse, et une des déesses associées à la Lune (par rapport à Apollon, qui est le dieu du Soleil). Elle est assimilée dans la mythologie romaine à la déesse Diane. Ses attributs sont la biche, l'arc, le carquois et les flèches .
 Elle est la fille de Zeus et de Léto et la sœur jumelle d'Apollon (ou simplement sa sœur, selon l'hymne homérique qui lui est consacré), avec lequel elle partage beaucoup de traits communs. Diane chez les  Romains, son nom  Diane est une forme adjective issue d'un ancien *divios, correspondant au latin 'divus', 'dius', comme dans Dius Fidius, Dea Dia et au neutre à dium signifiant le ciel1. La racine indo-européenne *d(e)y(e)w signifie le ciel lumineux ou ciel diurne, que l'on retrouve également dans le Latin deus (dieu, originellement dieu du ciel diurne), dies (jour).

Ces diverses représentations de la déesse semblent se rapporter à un culte primitif, d'origine asiatique, mélangé de traditions égyptiennes. Dans l'art grec proprement dit, c'est surtout la chaste Diane, la Diane chasseresse, amante des bois et des montagnes, la déesse fière et hautaine, la resplendissante reine des nuits, que la sculpture et la gravure ont le plus souvent représentée.

Comme son frère Apollon, elle possède différents noms : sur terre, elle est connue sous le nom de Diane ou Artémis : au ciel, Luna (la Lune) ou Phébé ; aux Enfers, Hécate. Elle avait en outre un grand nombre de surnoms, selon les qualités qu'on lui attribuait, les contrées qu'elle semblait favoriser, les temples où on l'honorait.Elle portait aussi un croissant de lune sur la tete et était souvent représenté en companie d'une biche.
 
Quand Apollon (le Soleil) disparaît à l'horizon, Diane (la Lune) resplendit dans les Cieux et répand discrètement sa lumière dans les profondeurs mystérieuses de la Nuit. Ces deux divinités ont des fonctions non identiques, mais semblables : alternativement, elles éclairent le monde ; de là leur caractère de fraternité. Apollon est célébré de préférence par les jeunes garçons ; Diane, plutôt par les chœurs de jeunes filles

Apollon est également connu comme Phœbus ou Phébus, « le brillant ». Il est fréquemment représenté avec son arc et ses flèches, ou encore avec une lyre : on le qualifie alors de « citharède ». Il est également appelé « musagète », celui qui conduit les Muses. Le surnom de Loxias, « l'Oblique », lui est attribué à cause de l'ambiguïté de ses oracles.
Au rebours de la thèse traditionnelle, Bernard Sergent, spécialiste de mythologie comparée, s'attache à montrer dans Le livre des dieux. Celtes et Grecs, II (Payot, 2004) l'identité d'Apollon et du dieu celtique Lug. Pour lui, le dieu n'est pas asiatique mais gréco-celtique, et par-delà, indo-européen. Il remonte au moins à la séparation des ancêtres des Celtes et des Grecs, au IVe millénaire av. J.‑C., et il est arrivé « tout d'un bloc » en Grèce : ce n'est pas une divinité composite. Il possède des homologues en domaine germanique (Wotan) ou indien (Varuna).
 
Apollon serait la version divine du roi humain. Les poèmes homériques lui donnent systématiquement l'épithète anax, qui remonte à la désignation mycénienne du roi, wanax. Or le roi indo-européen est rattaché aux trois fonctions définies par Georges Dumézil, d'où la complexité d'Apollon : il remplit toutes les fonctions que puisse avoir un dieu. La définition de Lug donnée par C.-J. Guyonvarc'h et F. Le Roux peut aussi bien s'appliquer à lui : il est « tous les dieux résumés en un seul théonyme ».
Le rapprochement proposé par Bernard Sergent entre Lug et Apollon n'a pas été repris par d'autres spécialistes. Il est à noter que les spécialistes actuels des études celtiques voient davantage en Lug un héritier du couple indo-européen des Dioscures, les Jumeaux divins, une des plus anciennes figures du panthéon indo-européen

Dans Apollo the Wolf-god100, Daniel E. Gershenson voit en Apollon un dieu d'origine indo-européenne, dont les attributs principaux seraient rassemblés dans l'expression Apollon dieu-loup. Cet auteur s'inscrit dans la lignée des travaux de Louis Gernet Dolon le loup et de Henri Jeanmaire Couroï et Courètes.


 
Par là, il faut entendre non pas le culte de l'animal en lui-même, mais de son symbolisme de loup mythique, lequel n'est autre que le vent considéré tant par ses vertus bénéfiques que destructrices. Les vents, comme Zéphyr le vent-loup, peuvent être favorables aux semences, mais sont aussi tenus pour issus des cavernes et cette origine souterraine les mets en relation avec les Enfers. Le vent est ainsi le passage entre le chaos et le cosmos.
 
Ceci explique le rôle de la divinité comme tuteur des éphèbes, de jeunes guerriers qui accomplissent leur initiation d'adultes, sa fonction de protecteur du grain semé et enfin sa qualité de dieu de la prophétie qui révèle les mystères et initie les musiciens et les poètes. Le Lycée (Λύκειον / Lykeion) rendu célèbre par Aristote est placé dans un gymnase jouxtant le temple d'Apollon Lykeios. Apollon Lykeios, le dieu-loup, serait le maître des passages, dieu qui transforme les forces chaotiques des confréries de loups-garous de l'adolescence vers l'âge adulte, qui dévoile par la prophétie ou la Pythie le monde caché vers le découvert.
 
Gershenson présente de nombreux témoignages dans le monde européen qui pourraient montrer que ce dieu-loup et dieu-vent remonte à une période antérieure à la séparation des peuples européens qui ont pénétré en Europe centrale et méridionale. Ses déductions ont été confirmées plus tard par Bernard Sergent, un auteur qui a notamment souligné le lien d'Apollon avec les loups et son rôle joué dans les initiations, ainsi que son origine indo-européenne. Apollon est particulièrement associé à Borée, le Vent du Nord. Sergent a cependant accusé Gershenson de donner une vision trop réductrice d'Apollon, ce dieu ayant une personnalité beaucoup plus riche que celle qui serait décrite dans cette thèse.

Dans l'Iliade, Apollon est décrit comme un dieu lunaire : son arc est d'argent, couleur liée à la nuit et à la lune. Ensuite, de multiples évolutions l'amèneront à devenir un dieu solaire (son épithète Phœbus, la lumière), son arc et ses flèches renvoient d'ailleurs aux rayons solaires. Toujours dans les poèmes homériques, il y est perçu comme un dieu-vengeur, menaçant, porteur de peste. Dans le chant I de l'Iliade, ses surnoms sont les suivants : toxophore, Seigneur archer, argyrotoxos, à l'arc d'argent, etc. Cette attitude vengeresse est accompagnée de traits de caractère belliqueux : Homère l'y décrit comme un dieu orgueilleux, emporté par ses sentiments et par la violence. Rappelons que les poèmes Homériques (L'Iliade) écrits dans le IXe siècle avant Jésus-Christ narrent une histoire antérieure de près de quatre siècles (Troie a été détruite dans les années 1280 ACN). Le dieu Apollon n'a pas encore subi les influences qui l'amèneront à devenir le dieu complexe qu'il est dans la Grèce classique.

Le Dictionnaire des Symboles, publié chez Robert Laffont, dit de lui : » Réunissant des éléments divers, d'origine nordique, asiatique, égéenne, ce personnage divin devient de plus en plus complexe, synthétisant en lui nombre d'oppositions, qu'il parvient pour finir en un idéal de sagesse, qui définit le miracle grec. Il réalise l'équilibre et l'harmonie des désirs, non en supprimant les pulsions humaines, mais en les orientant vers une spiritualisation progressive, grâce au développement de la conscience ».

 _______________________________________________________

l'histoire des 2 tours dans le jeux:

Il y a plusieurs siècles, deux tours ont été construites dans la ville de Rosalia pour encourager l'amitié et l'espoir entre humains et Pokémon. À l'ouest se trouve la Tour Cendrée, et à l'est se trouve la Tour Carillon. D'après les légendes, il était dit que la Tour Cendrée était le lieu de repos des Pokémon légendaires et que la Tour Carillon était le lieu de réveil de ces Pokémon. D'après d'autres légendes, il était dit que Lugia séjournerait dans les Tourb'Îles et Ho-Oh dans la Tour Carillon.
 
Il y a plus d'un siècle, la foudre a frappé la Tour Cendrée, ce qui lui mit le feu. Lugia et Ho-Oh se sont enfuis ... et au bout de trois jours, une soudaine averse mit fin à la flambée. Concernant la Tour Carillon, elle a été elle aussi prise dans les flammes. D'après la légende, Entei, Raikou et Suicune auraient péris dans les flammes mais Ho-Oh les aurait ressuscités

La Tour Carillon:

La Tour Carillon (japonais : スズのとう Suzu tour), est située au nord de Rosalia, à Johto.
Si le joueur est en possession de l'Arcenci'Aile, il est autorisé par les Sages à entrer dans la Tour et affronter Ho-Oh. Le cas échéant, l'accès lui est refusé. Un petit parcours l'attend avant d'arriver au Pokémon car celui-ci se trouve sur le toit de la Tour.
Ho-Oh était perché sur le "Clocher" anciennement appellée Tour Ferraille, située sur la côte orientale de la ville de Rosalia . Ho-Oh anciennement perchés au sommet de cette tour de dix étages, s' envola après que l'autre tour dans l'ouest de la ville de Rosalia fut mystérieusement incendiée. Il est considéré comme un lieu de haute sainteté chez les gens de Johto, et tout le monde n'est pas qualifié pour y pénétrer.
Ce temple bouddhiste de la ville de Kyoto existe bien dans le monde réel sous le nom de Ginkakuji. Contrairement à son homologue, Kinkaku-ji, qui est couverte de feuilles d'or, ce temple n'est pas couvert de feuilles d'argent, même si cela était initialement prévu. Une statue de ressemblance aviaire reste au sommet de chacune des deux tours du monde réel.

Bien que connu sous le nom de Ginkaku-ji (銀閣寺, le temple au pavillon d'argent), le nom officiel du temple est Jisho-ji (慈照寺?). Il a été construit en 1482 par le shogun Ashikaga Yoshimasa, qui voulait rivaliser avec Kinkaku-ji, le pavillon d'or, construit par son grand-père Ashikaga Yoshimitsu. Son intention était de couvrir le pavillon d'argent, mais à cause de l'intensification de la guerre Onin, qui avait éclaté quelques années plus tôt, en 1467, la construction a été arrêtée et le pavillon n'a jamais été couvert d'argent. Le bâtiment, qui devait être un monument ostentatoire, est maintenant pris en exemple pour montrer le raffinement dans la simplicité de la culture Japonaise. Beaucoup de Japonais pensent qu'il est plus beau que son homologue doré.

Comme le Kinkaku-ji, le Ginkaku-ji a été construit pour servir de retraite de calme et de solitude pour le Shogun. Pendant son règne en tant que Shogun, Ashikaga Yoshimasa a donné un nouvel élan à la culture traditionnelle, maintenant connu sous le nom de Higashiyama Bunka, la Culture de la Montagne de l'Est. S'étant retiré dans sa villa, il est dit que Yoshimasa s'asseyait dans le pavillon, contemplant le calme et la beauté des jardins, pendant que la guerre Onin empirait et réduisait Kyôto en cendres. En 1485, Yoshimasa devint un moine Bouddhiste Zen et après sa mort le temple devint un temple nommé Joshoji.

Des différents bâtiments de l'époque, seul a survécu le Pavillon d'Argent. En plus du pavillon, le temple possède un terrain boisé couvert de mousses et un jardin japonais qu'on attribue à Soami. Le jardin de pierres et de sable de Ginkaku-ji est particulièrement célèbre et un tas de sable, qu'on dit laissé par les ouvriers quand les travaux ont été interrompus, en fait maintenant partie. Il symboliserait le mont Fuji


tour cendrée

Anciennement appelé Tour de Cuivre (japonais : かねのとう Kane tour)., la Tour cendrée  (japonais : やけたとう incendiée tour) a été détruite par un incendie il y a 150 ans. Aujourd'hui il n'en reste que le rez-de-chaussée et le sous-sol.
Elle aurait pris feu durant 3 jours suite à un éclair qui s'est abattu au sommet de la tour puis une pluie violente aurait éteint le brasier.
D'après les légendes racontées à Rosalia, elle était jadis le perchoir de Lugia tandis que Ho-Oh était sur la Tour Ferraille. Les deux Pokémon ont fuit après l'incendie. Lors de ce dernier, trois Pokémon périrent dans les flammes, mais Ho-Oh descendit du ciel et redonna vie aux trois Pokémon ce qui donna naissance aux trois félins légendaires: Raikou, Entei, and Suicune. On dit qu'ils incarnent les trois événements qui ont incendiés la tour : la foudre qui a frappé la tour(raiku), l'incendie qui a brûlé la tour (entei) et le vent glacial du nord qui a propagé le feu de la tour (suicune).
A noter un quatrieme éléments: la pluie qui a éteind le feu de la tour.(suicune)

 
 lorsque la tour fut incendiée, Lugia s'enfuit dans les îles tourbillons surveiller les oiseaux légendaires.de sorte que quand ils se battent sur le territoire, lui seul peut arreter leurs combats incessants ( les Tourb'iles sont basées dans la réalité sur Les tourbillons de Naruto (鳴門の渦潮 Naruto aucune Uzushio, qui sont des tourbillons de marée dans le détroit de Naruto, un canal entre Naruto à Tokushima et l'île d'Awaji à Hyōgo au Japon.)
 
 Cette tour existe bien puisqu'elle est basée sur Kinkaku-ji (金閣, Temple du Pavillon d'or) est le nom usuel du temple Rokuon-ji (鹿苑寺, temple impérial du jardin des cerfs) situé à Kyōto au Japon. Ce nom est tiré du Kinkaku (金閣, « pavillon d'or »), un bâtiment recouvert d'or, situé dans le jardin du temple.
Il sert de shariden, contenant des reliques de Bouddha.

 
D'un point de vue architectural, c'est un bâtiment harmonieux et élégant qui regroupe trois types d'architecture différents :
 le rez de chaussée (Hō-sui-in) est de style Shinden-zukuri, le style des palais de l'époque Heian.
 Le premier étage (Chō-on-dō) suit le style Buke-zukuri des maisons de samouraï.
 Le deuxième étage (Kukkyō-chō) est de style Karayō, celui des temples Zen.
 
Au sommet du toit couvert de bardeaux se trouve la sculpture d'un fenghuang doré, ou « phoenix chinois » (鳳凰, hōō


_____________________________________________________________

La légende du roi dragon et du phénix

Le Roi Dragon s'occupe principalement des pluies. Quand il fait tomber la pluie, il y a de l'eau sur la terre; s'il ne le faisait pas, les êtres vivants en souffriraient beaucoup.

On dit que dans l'Antiquité le Roi Dragon Luyibashida était très despotique. Il interdisait souvent à la Déesse des Pluies de travailler, si bien que les sources, puits et cavernes de la terre n'avaient pas d'eau, les champs se fendillaient de sécheresse, et les êtres vivants mouraient de soif. 


Les êtres humains haïssaient tellement ce Dragon que le ciel en fut informé. Les immortels célestes discutèrent ensemble pour sauver l'Humanité. Un immortel nommé Qiangladuji dit :

- Laissez-moi arranger cette affaire, je connais un moyen pour sauver l'Humanité. 

Déguisé en serviteur, Qiangladuji arriva chez Luyibashida. Il y travailla laborieusement et le Roi Dragon l'apprécia beaucoup. Un jour, trouvant que le moment était venu, il dit:

- Votre majesté le Roi Dragon, votre famille est la plus riche au monde. Il n'y a pas d'autre famille aussi riche et aussi prospère que la vôtre. Vous avez tout et ne manquez de rien Votre réputation est telle que les montagnes baissent la tête devant vous. Pourtant, il y a encore une chose que votre famille ne possède pas. 

- Laquelle? dit le Dragon en levant haut sa tête orgueilleuse. Je possède tout! 

- Vous savez déjà, chuchota Qiangladuji mystérieusement, que fenghuangest la créature la plus noble au monde et ses oeufs la chose la plus précieuse. Ce qui vous manque, c'est un oeuf de Phoenix. 


Le Roi Dragon changea vite d'attitude et dit avec des signes de tête :

- Eh bien, où peut-on trouver cet objet précieux? Pourrais-tu m'en trouver un? 

- Ce n'est pas difficile, si vous le désirez, dit Qiangladuji, je peux certainement vous en trouver un. 

Sortant alors du Palais royal, il monta au ciel et vit trois oeufs brillants dans le nid d'un Phoenix sur l'arbre divin. Juste à ce moment, fenghuangqui couvait les oeufs était sorti chercher de la nourriture, alors il vola en cachette un oeuf, et repartit le donner au Dragon. En possession de l'oeuf multicolore de Phoenix, celui-ci rayonnait de joie. 


Alors, Qiangladuji lui dit :

- Mon roi respecté, vous êtes vraiment maintenant le plus riche du monde, vous possédez tout et rien ne vous manque plus. J'ai fait ce que je devais faire, je vais rentrer. 


De retour au ciel, Qiangladuji discuta encore un instant avec les immortels Zhongbuya et Qingliennijiang, puis il attendit le retour du Phoenix pour discuter comment punir le Roi Dragon.

En rentrant à son nid, fenghuangs'aperçut qu'un oeuf avait disparu, et il se mit à le chercher partout, en volant 90 000 lis à l'est, 90 000 lis à l'ouest, mais sans parvenir à retrouver son oeuf. Fou de colère, il allait et venait dans tous les sens du ciel, en monologuant :

- Mon nid est sur l'arbre divin, dont les branches soutiennent les neuf cieux, aucun animal au monde ne peut y être monté, personne ne peut avoir volé mon oeuf! Qui me l'a volé ? C'est alors que Qiangladuji s'approcha et demanda:

- Noble Phoenix, pourquoi voles-tu ainsi dans tous les sens ? Qu'est-ce que tu cherches ? 

- J'ai perdu un oeuf, dit le Phoenix, sais-tu qui me l'a volé ? 

- Eh bien, je sais qui a volé ton oeuf, dit Qiangladuji avec des signes de tête. Mais je ne peux te le rapporter. Si tu veux, tu peux venir au Palais céleste discuter un peu avec nous. 


fenghuangse hâta de le suivre au Palais céleste. Les immortels qui y attendaient demandèrent à la vue du Phoenix :

- Oh, Phoenix, tu as des ailes qui peuvent couvrir le ciel et des pattes à griffe comme l'éclair, peux-tu aller chercher le Roi Dragon Luyibashida dans l'eau ? Oserais-tu le faire ? 

- Rien de plus facile, répondit le Phoenix. Mais pourquoi dois-je le tirer de l'eau ? Je ne veux que savoir qui a volé mon oeuf. 

- Tire le Roi Dragon Luyibashida de l'eau, dirent les immortels, c'est lui qui a volé ton oeuf. 

Quand il entendit cela, les pattes du Phoenix tremblèrent de colère: Il voulut tout de suite aller régler son compte au Dragon. Mais les immortels l'arrêtèrent en disant :

- Si tu tires tout son corps de l'eau, les hommes mourront. Il suffit que tu traînes sa tête ici, et nous aurons alors le moyen de lui faire rendre ton oeuf. 

En agitant ses ailes, fenghuangvola au 81e étage du ciel, puis il replia ses ailes et se laissa tomber droit dans la mer.


D'un coup, la mer se fendit et apparurent le Palais et le Roi Dragon au fond de la mer. C'est alors que fenghuangsaisit le Dragon par le cou avec ses griffes et tira sa tête de l'eau, tout en lui demandant en colère:

- Quelle est la longueur de ton corps ? Troublé par cette brusque attaque, le Dragon répondit vite:

- Mon corps est très long, tu n'en as sorti qu'à peine une moitié. 

A ces mots, fenghuang continua de monter, jusque devant les immortels. Et tout en tenant solidement le cou du Dragon, il cria:

- Tu es très malhonnête, pourquoi as-tu volé mon oeuf ? Si tu me rends mon oeuf, je te ferai grâce. Sinon tu verras ! 

Le cou serré par le Phoenix, le Dragon ne pouvait parler et il présenta des excuses avec des signes de tête. Les immortels dirent en le montrant du doigt:

- Luyibashida, alors que tu es le Roi Dragon, tu interdis à la Déesse des Pluies de faire pleuvoir, si bien que les champs se fendent, les plantes meurent, les êtres humains et les animaux ne peuvent vivre. Tu ne fais pas ce que tu dois faire, mais tu voles en cachette l'oeuf du Phoenix, si bien que le ciel et tous les êtres vivants te haïssent! Maintenant, nous te demandons si tu vas rendre son oeuf au Phoenix ? 

- Je vais le rendre, je vais le rendre! acquiesça le Dragon de la tête. 

- Feras-tu tomber les pluies ? 

- Je le ferai, je le ferai! 

- Alors, à ton retour, envoie ton serviteur rendre son oeuf au Phoenix, envoie la Déesse faire vite tomber la pluie pour que toutes les sources, tous les puits et toutes les cavernes aient de l'eau, que les cultures poussent, que l'Humanité ait de quoi manger et que tous les êtres vivent bien. Vas-tu le faire ? 

- Oui, oui! 

- Si tu le fais, l'Humanité te respectera, te priera et t'offrira chaque année des offrandes et des sacrifices. 

Puis ils dirent au Phoenix de replacer doucement le Dragon dans la mer. Mais Qiangladuji s'approcha du Phoenix et lui chuchota:

- Saisis-le de toutes tes forces et fais-le tomber brutalement. 

fenghuangagit selon le conseil de Qiangladuji, il lâcha le Dragon si énergiquement que les eaux de la mer jaillirent en de hautes colonnes, qui devinrent des milliers et des milliers de gouttes et volèrent aux alentours. En tombant sur la terre, les grandes gouttes devinrent de grands fleuves et rivières, les petites devinrent des sources, puits et cavernes. 

Depuis lors, le peuple de la minorité chinoise Pumi respecte le Roi Dragon selon les directives des Immortels et fait des offrandes chaque année aux fleuves, rivières, lacs, sources, puits et cavernes, pour prier le Roi Dragon de donner une bonne vie à la population Pumi. Après avoir été puni par le Phoenix, le Dragon n'a plus osé commettre de méfaits.



06/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi